Exposition permanente

Salle de la Genèse

Elle rassemble les 4 périodes picturales qui sont les 4 grandes tranches de sa vie.


I - La période de la jeunesse

Il a vingt ans, il est instituteur à Billy : « Un paradis, a-t-il écrit, la nature dans toute sa gloire, dans toute sa force, dans toute sa poésie. Je peignais en clignant des yeux et me créais un métier, qui, même s'il devait un peu à l'Impressionnisme, devint vite mon bien personnel ». Une période claire, gaie, tendre, douce, euphorique.


II - La période dite « Cézannienne »

En 1936, Lemaitre découvre Cézanne à Paris à l'occasion d'une rétrospective.

« Ce fut un choc di-il, un bouleversement, j'eus la révélation de la grande peinture. Je découvris une conception nouvelle, une construction géométrique rigoureuse dans les harmonies fortes et rares. »

Rien ne sera plus comme avant, désormais les plans donnent la perspective, la couleur donne la forme et il fait sienne la formule de Cézanne: « Quand la couleur est à sa richesse, la forme est à sa plénitude ».


Carte Salle

III – La période dite « fauve »

Lemaitre a écrit : « après une période euphorique à laquelle je n'avais rien compris, la guerre avec son cortège de ruines et de deuils me fit remettre en question. Je venais aussi de découvrir Vlaminck qui par son côté brutal, paysan et nordique me fit prendre des distances avec un impressionnisme et un cézannisme qui me semblèrent dépassés... »

Tout est dit, c'est la troisième période dite « fauve », cernée de noir, forte brutale. Lemaitre peint alors sur de l'isorel à cause de la pénurie de toiles.


IV – Le réalisme abstrait

« Au fur et à mesure que je deviens savant, mon réalisme apparent se fond encore plus dans la couleur. Pour moi, le motif ne compte pas, il n'est qu'un prétexte pour exprimer mes sentiments. » André Lemaitre.

Les sujets sont simples : une mare, un coin de table, il en explore l'intérieur, c'est du réalisme abstrait, de la peinture.

Photo Genèse Photo Genèse

Les dessins et les aquarelles s'offrent aux premiers regards. On remarquera que Lemaitre a choisi la technique la plus difficile, l'aquarelle par juxtaposition. Il juxtapose ses couleurs en faisant jouer les blancs. Il ne les superpose pas. Cette technique ne tolère donc aucune correction, aucun repentir : c'est la jouissance de l'instantané...

Photo Aquarelle

Lemaitre a peint surtout des paysages dans un rayon de 50 km autour de chez lui, de Falaise à Honfleur en passant par le Pays d'Auge. Ce ne sont pas des cartes postales, il n'est pas le peintre de l'horizon et du pittoresque. Il n'est pas le peintre du joli, du sucré, du bien léché. Pour bien le situer, citons le propos du Conservateur du Musée de Caen en 1992, qui lui a consacré une rétrospective de 140 toiles : « Lemaitre, c'est L'INVU, ce qu'on n'a pas l'habitude de voir. La plupart des peintres peignent un motif, un sujet ; eh bien ! Lemaitre n'est pas le peintre du sujet, mais, de l'intérieur du sujet ».

Le sujet est plus ou moins suggéré, il y exprime son plaisir, son déplaisir, son humeur et il se laisse aller à ses pensées, à sa rêverie dans des harmonies fortes et graves, sombres ou contrastées c'est ce qu'on a appelé le réalisme abstrait.

Visite virtuelle

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Tableau 1

Musée André Lemaitre - boulevard de la Libération - 14700 FALAISE - tél. : 02 31 90 02 43 - Fax : 02 31 90 07 26 - mentions légales Création du site Internet : Netskiss